avis camera thermique
Comment fabriquer soi-même une caméra thermique ?

Une caméra thermique peut être utile à bien des égards. Il est bien possible que pour une raison ou pour une autre vous en ayez besoin. Si vous n’avez pas les moyens d’en acheter une, et que l’idée de faire une location non plus ne vous plait, il existe bien un moyen de vous en sortir : en fabriquer vous-même.

Pour ce faire, il y a un certain de possibilité, que nous avons recensée pour vous aider. Nous avons essayé en quelques mots de tout résumer, afin que vous puissiez mettre au point une caméra thermique plus ou moins bonne pour vous servir. Toutefois, il va falloir que vous soyez un tout petit peu bricoleur à la base

A consulter également : Présentation et utilisation des souris scanner sans fil

Le choix du capteur

Pour commencer la fabrication d’une caméra thermique, il faut commencer par la chose la plus essentielle. En effet, c’est par elle que tout commence. Le capteur infrarouge est la partie d’une caméra thermique, qui collecte les informations concernant les différentes températures situées dans la direction vers laquelle, il est pointé. Il e existe de plusieurs types. Vous pourrez en trouver sur le marché. Que ce soit les thermophiles, les photodiodes, les cellules CDD ou les pyroélectriques, vous trouverez certainement ce qui vous convient. Il est tout de même conseillé de prendre le capteur pyroélectrique, puisque sa tension varie en fonction du signal infrarouge. En plus, il ne coûte pas trop cher.

L’ajout de l’amplificateur

L’amplificateur est la partie qui suit directement le capteur. Son rôle consiste à amplifier les données captées de manière à la renforcer en vue d’une bonne appréhension par le reste du dispositif. Il ne modifie en rien les données reçues, il les ajuste simplement pour favoriser une meilleure analyse. Vous pourrez y arriver en faisant soit un montage différentiel à la sortie du capteur, soit un montage actuel, suivi d’un montage de sommation.

A regarder aussi : https://www.youtube.com/watch?v=1pIWHxtoWEk

L’utilisation du convertisseur analogique/numérique

Cette partie dans le montage de la caméra thermique est en quelques sortes le pont entre les données analogiques du capteur, et celles numériques qui seront utilisées dans le reste du processus vers l’acquisition. La plupart du temps, comme alternative, le bricoleur utilise un microcontrôleur, en raison de sa simplicité dans l’utilisation et de la facilité à la trouver. Grâce au PIC, vous pourrez construire un programme adapté pour la conversion du signal des températures, reçu par le capteur.

Consultez  ce test du modèle kkmoon

La conversion en vidéo et la finalisation

Ensuite vient la dernière partie ; celle de l’acquisition de la vidéo. Elle est rendue possible grâce à une carte vidéo, et un écran. Il vous suffira donc de connecter ces éléments au microcontrôleur. Puis, vous y ajouterez un interrupteur, ainsi qu’une source d’alimentation conséquente. Si tout est bien ordonné, à cette étape, tout devrait commencer à fonctionner. Si tel n’est pas le cas, assurez-vous que tout fonctionne bien et que les liens sont bien soudés. La finalisation consistera à trouver une boîte pour le dispositif. À l’aide de l’impression 3D, vous devriez parvenir à avoir un boîtier de bonne taille, fait sur mesure.